La réplique cinglante de Sonko à Pape Djibril Fall. (Vidéo)



Pape Djibril Fall, candidat aux législatives, a lancé un coup de gueule à l’endroit de Macky Sall, Ousmane Sonko et tous les hommes politiques. " Les politiciens ne doivent plus pousser les gens à s’entretuer et s’éclipser comme si de rien n’était" , a-t-il déclaré.


Face à la presse, Ousmane Sonko a tenu à répondre à Pape Djibril Fall.


" Nous savons tous que Macky Sall est le principal fautif. Il a déclaré que sur la guerre Russie – Ukraine il y a un agresseur et un agressé, c’est la même chose ici. Il veut faire ce qu’il fait sans que personne ne le lui dise, ça n’arrivera pas. Mercredi dernier, nous avions organisé une manifestation sans qu’il n’y aucun débordement, pour quelle raison veut-il nous empêcher de manifester alors que la constitution ne le permet ? S’il suivait les règles, il n’y aurait même pas une mouche morte, encore moins des personnes ", déclare-t-il.

Sonko a aussi répondu à ceux qui déclarent qu’il manipule et utilise les jeunes. " Tous les gens qui sont sortis vendredi dernier sont matures, intelligents. Il n’y a aucun jeune qui est manipulé ici. Il faut qu’on se dise la vérité. Sur les gens arrêtés, la majeure partie sont des pères de famille, des étudiants, des personnes avec plusieurs diplômes. S’ils se sont levés comme un homme, c’est parce qu’ils en ont marre, qu’ils ont vu l’avenir du Sénégal en ce que nous proposons. Quand on parle avec eux, nous savons que nous parlons avec des responsables. Si quelqu’un pense que je manipule ou je paye les gens, il se trompe carrément. Je n’ai aucun sou à donner aux jeunes. Au contraire, c’est même eux qui cotisent et qui me donnent de l’argent. Je ne leur ai rien donné, je ne leur ai rien promis. Je suis venu avec mon discours pour le Sénégal et pour l’Afrique, au début, personne ne me connaissait. On y est allé petit à petit et aujourd’hui, les gens ont vu ce que nous disions. Donc, il faut arrêter de penser que nous sommes avec des irresponsables, des innocents. Ceux qui se battent dans la rue des gens très matures, très responsables et qui savent exactement ce qu’ils veulent. Ces jeunes là savent bien qui sont ceux qui les utilisent pour se graisser et empocher des milliards derrière leur dos, qui envoient leurs enfants dans les écoles à l’extérieur. "