Mort tragique de 5 filles à Koumassi : La police criminelle fait des révélations bouleversantes.


Les 5 filles habitaient toutes ensemble dans une résidence, sur un immeuble R+4, précisément au 3e étage, porte N°A27.


Mais selon les enquêteurs de la police criminelle rencontrés par viberadio.ci, " Ces 5 filles ont entre 16 et 17 ans et elles logeaient dans cet immeuble R+4 à la chambre N°A27 qui leur servait de résidence. Elles y habitent depuis quelques mois. Et régulièrement elles faisaient des palabres avec d’autres résidents de l’immeuble " lâchent - ils, avant de nous en dire un peu plus sur les circonstances dans lesquelles ils ont retrouvé les filles mortes dans la chambre N°A27, " On a été contacté par le gérant de l’immeuble qui était venu encaisser son argent avec les filles. Quand nous sommes arrivés l'après-midi du mardi 11 janvier, toutes les 5 filles étaient méconnaissables. 2 d’entre elles étaient totalement nues et couchées sur le lit. 2 autres étaient couchées à même le sol et la 5e, sur le canapé ", apprennent-ils, avant de faire cette confidence bouleversante : " 2 parmi elles, avaient beaucoup vomi. Elles étaient couchées dans les vomissures et avaient la bouche pleine de crachats. Le médecin au CHU a fait savoir que c’est parce que la 5e qui est dans le coma en ce moment, a déféqué qu’elle est encore en vie. Autour des filles, il y avait des restes de nourriture, du riz, qu’elles auraient consommé ensemble. La Police scientifique a récupéré les restes de cette nourriture pour des expertises approfondies. Mais au vu de ce qu’on a vu sur place et avec l’état dans lequel on a retrouvé les filles décédées au même moment, nul doute qu’il s’agit d’un cas d’empoisonnement ", ont laissé entendre les enquêteurs.