Concert politique ? Acculé de toutes parts, Valséro réagit (enfin ) aux critiques concernant la présence des ambazoniens !

 

Plusieurs jours après, le concert organisé par le rappeur engagé Valsero au Zénith de Paris suscite encore des débats controversés au Cameroun.
En effet, la polémique est née de la présence des ambazoniens à cette manifestation, qui a fini par avoir des rebonds d’évènement de propagande politique.

 

La présence des militants séparatistes au Zénith de Paris, l'une des salles les plus mythiques de France, a relancé le débat sur les accusations souvent formulées pour rapprocher le mouvement indépendantiste et le MRC dont Valsero est un allié.

Interrogé sur cette question, le rappeur farouchement opposé au régime de Paul Biya s’est montré clair:« Chaque Camerounais a son rapport avec le gouvernement. Chaque Camerounais a son problème avec la gouvernance. Chaque Camerounais a une frustration personnelle vis-à-vis du gouvernement et de la gouvernance au Cameroun. Et chaque Camerounais l’exprime à sa manière. Je ne suis pas le filtre. Je ne suis pas celui qui gère les émotions et les expressions de colère. Ce que vous appelez « drapeau Ambazonien » est l’expression de la colère d’une partie du peuple camerounais. Je ne saurais devoir justifier la présence de ce drapeau dans cette salle de concert comme étant même ma responsabilité ou un problème ou quoi que ce soit », a réagi Valsero au micro de Radio Equinoxe.

« Ce concert pour moi, était la première pierre d’un mécanisme d’apaisement des esprits. L’une des parties du Cameroun qui a été dans la tension en ce moment, se revendique de ce drapeau-là, de cette partie-là avait sa place-là »,a ajouté l’artiste.