Critiqué sur Life TV, Guillaume Soro, en colère, crache ses vérités à Alain Toussaint.

Dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 septembre 2021, un hélicoptère de l'armée ivoirienne disparaissait à quelques kilomètres de la ville de Ferké dans le nord de la Côte d'Ivoire. Depuis l'exil, Guillaume Soro s'était invité dans l'affaire avec beaucoup d'humour. Cependant, cette sortie du patron de GPS (Générations et peuples solidaires) n'a pas été du goût d'Alain Toussaint et André Boua, chroniqueurs sur Life TV de Fabrice Sawégnon. 


"Un hélicoptère de l’armée ivoirienne, en mission de reconnaissance sur la ligne frontalière nord, a perdu tout contact avec la station de contrôle, vers 2 h du matin, aux environs de Ferké et en direction de Korhogo. Les recherches sont en cours pour localiser l’appareil qui, à priori, se serait crashé. Les précisions vous seront communiquées ultérieurement", avait indiqué un communiqué de l'État-major. On apprendra plus tard que l'avion avait crashé, faisant cinq morts.


Un post qui n'a pas manqué de faire réagir l'ancien chef rebelle : "Il y a quoi encore là bas ? Ou bien de rentrer en Côte d’Ivoire pour aller chercher hélicoptère là aussi ? Je suis né au village, je connais tous les recoins là ! Ou bien ?"


Après cette réaction de Guillaume Soro, Alain Toussaint et André Boua, chroniqueurs sur Life TV n'ont pas hésité à cracher leurs vérités. En effet, pour eux, Guillaume Soro aurait pu se garder de faire de l'humour avec une affaire aussi sérieuse.


La réponse de l'ancien Premier ministre d'Alassane Ouattara ne s'est pas fait longtemps attendre. Guillaume Soro a ramené l'ascenseur à André Boua et Alain Toussaint. "Il semble que des communicants aux cerveaux supérieurs visionnaires sous-marins se soient saisis de mon tweet ci-dessous pour avoir leur obole. Mal leur en prendra. Décidément il est même interdit de lire entre les lignes sous nos tropiques. On en perd son latin !", a écrit le fondateur de GPS sur Twitter.

Il n'a pas manqué de rappeler que "les donneurs de leçons actuels de Life TV" n’ont pas hésité à appeler "la France pour bombarder et détruire toute la flotte aérienne ivoirienne en 2004 sous les applaudissements nourris des Adorateurs". "Construisons plutôt des écoles que d’investir dans les engins de la mort ! C’est ma vision", a-t-il fait savoir.