Alerte ! Crise anglophone : L'Ouest attaquée ! Incursion meurtrière des sécessionnistes à Kombou !

 

Après une relative accalmie, les conflits fratricides anglophones ont repris dans les régions du Nord-Ouest du Sud-Ouest du Cameroun, et commencent à s'étendre dans la région de l'Ouest.
Une attaque meurtrière a été signalée dans la localité de Kombou, dans la région de l'Ouest.
Le bilan fait état d'au moins deux morts et de trois blessés.


Une attaque attribuée aux combattants séparatistes anglophones survenue dans la nuit du dimanche 30 au lundi 31 juin a fait deux morts et trois blessés.

A en croire le quotidien Le Jour édition du 1er juin 2021, ces hommes armés ont fait irruption dans le snack-bar de M. Tiekeu Ngaham, un commerçant de 43 ans domicilié et exerçant à Kombou, au petit matin du 31 mai 2021, à 2h30 minutes.
«L'on rapporte qu'à leur arrivée, ils ont éteint les lumières du bar et ont commencé à tirer sur les clients, à qui ils ont par la suite arraché de l'argent autant que divers objets, comme les téléphones portables»,
 relate le journal. Au cours de cette attaque, deux civils ont perdu la vie. Il s'agit des nommés les nommés Khan Desmond, 25 ans, et Tening Clovis Khan, 23 ans, et cousin du premier. Trois hommes ont également été blessés. Ces derniers ont été internés séparément aux centres de santé de la localité.

Un règlement de Compte

«Les deux personnes criblées de balles sont présentées comme des «indics», des «traîtres» à la cause anglophone. Le théâtre de l'événement nocturne n'est pas sans rappeler les six morts enregistrés non loin de là, en janvier dernier. En effet, quatre éléments des forces de la gendarmerie et de la police et deux civils avaient été tués à Matazem, le vendredi 8 janvier 2021, par un groupe d'assaillants lourdement armés, composé selon les témoignages recueillis sur place d'environ 50 personnes à moto», écrit le journal.

La crise anglophone qui a éclaté depuis Octobre 2016 a déjà fait des milliers de morts et contraint des centaines de milliers de citoyens camerounais au déplacement.
Jusque-là, toutes les initiatives prises par le régime de Yaoundé pour le retour de la paix, notamment le Grand Dialogue National en Septembre 2019, se sont soldées par des fiascos.