Condamnation de Bosco Ntaganda : l'ex-chef de guerre reconnu coupable accuse l'ancien chef de l'état Joseph Kabila !

L’ex-chef de guerre, Bosco Ntaganda et ancien général de l’armée congolaise a été reconnu coupable par la CPI de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Pour réduire sa condamnation, il vient d'accuser l'ancienne chef de l'état, Joseph Kabila. 


Il aura fallu quinze années à la justice internationale pour y parvenir, dont sept ans de traque et quatre ans de procès, après l’ouverture de l’enquête en 2004. La Cour pénale internationale (CPI) à La Haye a finalement reconnu Bosco Ntaganda coupable de « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité », lundi 8 juillet, pour des faits commis dans l’est de la RDC entre 2002 et 2003.

Si la société civile et les représentants de victimes n’ont pas tardé à manifester leur contentement, les autorités congolaises ne se sont pas empressées de commenter cette condamnation. Le parcours de Bosco Ntaganda, qui fut tour à tour combattant du Front patriotique rwandais (FPR) contre le Rwanda, chef de guerre dans l’est de la RDC, combattant au sein du groupe rebelle AFDL qui a porté Laurent-Désiré Kabila au pouvoir à Kinshasa, général de l’armée congolaise et fondateur du mouvement rebelle M23, semble embarrasser des deux côtés du lac Kivu.
Cependant, pour réduire sa peine Bosco Tanganda pointe du doigt Joseph Kabila. 
Notre source nous indique que le Terminator a donné à la CPI de preuves incriminant directement Joseph Kabila, dans les crimes commissent à l’est de la RDC.

Tanganda est revenue sur sa première comparution du 26 mars 2013 à la CPI, poursuit notre source, et dit vouloir coopérer avec la justice internationale pour qu’une fois pour toute la paix revienne dans cette partie de l’Est de la RDC.

Bosco a fournit à la CPI , de bordereaux de virement d’argent venant de l’ex-Raïs pour la paie de sa milice , de photos des uniformes FARDC, les photos de lui avec Kabila pendant que le M23 faisait rage à l’est.

Commentaires