RTVS1 déplore la coupure brusque et non justifiée de son signal de ce 29 juin !

Dans un communiqué du jeudi 4 juillet, la première radiotélévision par satellite (RTVS1) de l’opposant Adolphe Muzito demande à toutes les institutions du pays, de s’impliquer pour le rétablissement de son signal, afin de donner le vrai signal de la presse le véritable quatrième pouvoir en RDC.


Ce média déplore la coupure brusque et non justifiée de son signal depuis le 29 juin dernier, alors que la chaîne diffusait une émission au cours de laquelle des invités appelaient à participer à une manifestation interdite par les autorités.

Reporters sans frontières (RSF) et Journaliste en danger (JED) ont aussi demandé la réouverture de la chaîne de télévision RTVS 1. Ces deux ONG condamnent la « fermeture arbitraire de ce média proche de l’opposition, la première du genre depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi », indique un communiqué signé par ces deux structures.« Nous trouverons cela scandaleux, s'insurge Tshivis Tshivuadi de l'association JED, parce que cela veut dire que tout ce qu'on nous a raconté, qu'on voulait marquer une rupture avec les régimes passés, c'est du n'importe quoi ! »

La RTVS1 était notamment accusée de diffuser « des appels à la haine » sur son antenne. « On s'attendait par exemple à des procédures légales comme établies par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication, et par les textes légaux », s'étonne Edmond Isuba journaliste et délégué des agents de la chaîne.

Le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) confirme ne pas avoir été informé en amont : « Nous n'avons reçu aucune information officielle, aucune notification officielle. »

Commentaires