Gouvernement vers une fumée blanche entre la coalition FCC-CACH !

Les experts en relations internationales ou encore intellectuels de tout acabit renseignent de commun accord qu’un meilleur compromis s’avère toujours celui qui laisse les deux parties en état de manque. C’est-à-dire, de la nature d’un verre à moitié vide pour l’une et à moitié plein pour l’autre. C’est le même constat qui résulte des discussions entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH) concernant la formation du Gouvernement.


Bien que plusieurs bruits de couloir fassent état des discordances aigües, en termes de répartitions des postes, d’avec les partenaires de Felix Tshisekedi, plusieurs protagonistes valables de deux camps désormais en coalition rassurent du bon fonctionnement de ce nouveau front de gestion, d’une part, et de l’imminence de la mise en place du Gouvernement, d’autre part. Plus rien ne bloque !

Le Gouvernement tant attendu, depuis la prise de fonctions le 24 janvier 2019 du Président Félix Tshisekedi, ne va plus tarder. C’est notamment le Porte-parole du Chef de l’Etat qui l’a précisé à travers un média international, en déclarant que l’annonce du Gouvernement pourrait, sauf atermoient de dernière minute, intervenir au courant de la semaine. Déjà, cette bouche, autorisée de Tshisekedi Tshilombo, a eu à signaler qu’à l’instar de la nomination de Sylvestre Ilunga Ilunkamba comme Premier ministre, toutes les autres étapes nécessaires avant la formation solennelle de ladite équipe gouvernementale ont été aussi franchies. Il s’agirait principalement de la finalisation de l’accord de coalition ainsi que celle du réduit des programmes de ces deux plateformes ou encore la rédaction d’une déclaration commune d’appartenance.

Jusque-là, le seul point qui laisse planer un certain ombrage à la surbrillance de la mise en place du prochain Gouvernement reste la répartition des postes. Là, ce n’est plus les deux camps qui s’empoignent, mais, ce serait par-dessus tout, les regroupements politiques qui forment, de part en part, ces deux membranes en coalition qui s’entretueraient afin d’avoir une bonne représentativité. Tout renseigne d’ores et déjà qu’au sein du FCC, Bahati Lukwebo, président de l’AFDC et Alliés ait fait monté les enchères, en sa faveur. Cela, en demandant par exemple la Vice-primature des finances ou de budget. En tout cas, le bas blesse ! En revanche, d’autres caciques de cette composante dirigée par l’ancien président Joseph Kabila sous-tendent le fait qu’il n’existerait point de blocage irréversible et inéluctable.


Commentaires