La société civile demande un audit dans la province du Sud-Kivu !

Les organisations de la société civile du Sud-Kivu ont exigé, ce mardi 14 mai, à l'assemblée provinciale, l'audit "complet" de la gestion de la province sous la dernière législature, en vertu de l'article 197 de la constitution de la République.


C'est par un mémorandum que ces organisations ont saisi l'organe délibérant de la province, soulevant le besoin de commissionner un audit de la gestion de la province durant la dernière législature (2007-2018).
"Il est clair pour tout observateur averti que la province du Sud-Kivu est bloquée dans son développement et ce fléau n'épargne aucun domaine et secteur. Ce blocage émane de la mauvaise gestion de la province durant la dernière législature. Vu la situation malheureuse des questions s'imposent et méritent des réponses idoines. Comment expliquer dans une province où les impôts et taxes sont collectés régulièrement qu'il y ait des services de l'Etat qui accusent plusieurs mois d'impaiement, il n'y a ni infrastructures publiques dignes de ce nom (routes, écoles, hôpitaux...) en bon état, et cela, dans tous les coins de la province ?s'interrogent ces organisations.

Province caractérisée par l'activisme des groupes armés, l'insécurité grandissante dans tous les territoires et les villes... Les organisations de la société civile souhaitent voir les responsabilités des uns et autres établies.

"Aujourd'hui, on a des morts, un professeur a été tué, qui nous explique pourquoi des déraillements sur le plan sécuritaire, pourquoi avons-nous des problèmes ? Il faut qu'on sache qui sont les responsables de la situation dans laquelle la province se retrouve", martèle Nicolas Kyalangalilwa, président intérimaire du bureau de coordination de la société civile Sud-kivu.

Au cours de la réunion hebdomadaire de la société civile, les organisations membres ont souhaité voir les autorités s'impliquer davantage pour éradiquer l'insécurité qui sévit dans plusieurs coins de la province, l'une de plus instables de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Commentaires