Félix Tshisekedi promet de faire des inspections chaque trois mois aux gouverneurs !

Le président congolais Félix Tshisekedi a exigé lundi un « comportement exemplaire » des nouveaux gouverneurs de province, en majorité des proches de l’ancien président Joseph Kabila, en les mettant en garde contre la « corruption » et les « tracasseries » qui minent la République démocratique du Congo.


« Avant toute chose, je voudrais vous rappeler que vous êtes les dignes représentants du président de la République dans vos provinces respectives. Cela vous oblige d’adopter, dans la gestion de vos entités respectives, un comportement exemplaire », a déclaré le nouveau président congolais à l’ouverture d’un séminaire à l’intention des 23 gouverneurs élus en mars (sur 26 provinces au total).

« Ceci veut dire aussi que vous avez l’obligation d’élaborer vos programmes (…) en intégrant ma vision qui vise le développement intégral de notre pays », a insisté le chef de l’Etat devant les gouverneurs, dont une majorité est issue de la coalition politique pro-Kabila Front commun pour le Congo (FCC).

« Je combattrai avec la dernière énergie la corruption, le détournement de denier public, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l’incivisme » , a prévenu M. Tshisekedi.

De retour de plusieurs déplacements en province, il s’est déclaré « choqué par les tracasseries administratives, policières et militaires auxquelles fait face à la population ».
Félix Tshisekedi a également évoqué la nécessité de procéder à une évaluation trimestrielle de la gestion de chaque gouverneur.

« Au cours de ce séminaire où différents intervenants vont développer en profondeur les axes et piliers que je viens de vous dévoiler à titre indicatif, je voudrais, quant à ce, qu’un contrat-programme soit conclu entre vous et l’exécutif national, qui me permettrait d’évaluer les performances de chacun de vous, en vue de me donner la possibilité de bien sanctionner votre gouvernance après chaque évaluation trimestrielle », a dit le président de la République.

Commentaires