Après 100 jours, Félix Tshisekedi face aux journalistes !

Il y a plus de 100 jours, Félix Tshisekedi arrivait à la tête de la RDC au terme de la première alternance pacifique depuis l'indépendance. Une élection qui a suscité beaucoup d'espoirs malgré des contestations. Mais quel bilan tirent les Congolais des premières mesures du président ?



À peine arrivé à la présidence de la RDC, Félix Tshisekedi a dû faire face aux mouvements de grève des fonctionnaires. Parmi ses mesures les plus emblématiques depuis le début de sa présidence, le nouveau leader congolais a gracié tous les prisonniers politiques du pays, environ 700 détenus. Il a également suspendu un temps "l'installation" des sénateurs en raison d'accusations de corruption, promettant des poursuites contre les élus indélicats.

« Les medias congolais conviés bientôt a un point de presse de la Présidence : réponse aux allégations sur l’explosion du budget national, dresser un tableau synoptique sur les travaux en cours, leur niveau de réalisation, leur cout et sur l’origine de leur financement…. » , écrit le Porte-parole du Chef de l’Etat.

Sur la scène politique Congolaise, plusieurs critiques se font déjà. Mais les pro pouvoir défendent ce programme et déclarent que Fatshi ne va pas développer le pays en 100 jours, mais en 5 ans.

« Le Président n’a pas été nommé pour 100 jours, mais pour 5 ans », avait dit un membre de la Presse Présidentielle en commettant un lapsus qui a fait le buzz sur Twitter.

Commentaires