Révélations: "M. Trump a perdu plus d’argent qu’aucun autre contribuable américain"

Le président américain a attribué sa première série de revers et de faillites à la récession de 1990. Mais dix ans d’informations fiscales obtenues par le New York Times brossent un tableau différent, bien plus sombre, de ses capacités de négociation et de sa situation financière.

Entre 1985 et 1994, ses finances étaient dans le rouge et l’homme d’affaires new-yorkais a perdu 1,17 milliard de dollars, écrit le New York Times (NYT), qui s’appuie sur des documents fiscaux. « Année après année, M. Trump a perdu plus d’argent qu’aucun autre contribuable américain », assène le quotidien.

 

Le New York Times relève ainsi que Donald Trump a perdu tellement d’argent qu’il a été en mesure d’éviter de payer tout impôt sur le revenu pendant huit de ces dix années passées au crible. Le journal précise toutefois ne pas savoir si le fisc américain a, à l’issue d’un audit de ces déclarations, procédé à un redressement.

Le président américain n’a pas tardé à réagir sur son compte Twitter :

« Ces informations très anciennes et très inexactes ne sont qu’une attaque des fake news. »

Ces révélations interviennent au lendemain du refus du département du Trésor américain de transmettre au Congrès les déclarations d’impôts du président américain, dans un bras de fer l’opposant aux élus démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants. Selon l’enquête du quotidien new-yorkais, cible régulière des critiques de M. Trump contre la presse, la santé financière du magnat de l’immobilier et de ses sociétés était à l’époque catastrophique.

En 1985, M. Trump a par exemple déclaré avoir perdu 46,1 millions de dollars, notamment avec ses casinos et hôtels. Ses différentes affaires ont continué à lui faire perdre de l’argent chaque année pour un montant total de 1,17 milliard de dollars au cours de cette décennie. Le NYT rapporte ne pas avoir obtenu les déclarations d’impôts auprès de Donald Trump, mais les avoir consultées grâce à une personne y ayant accès sur le plan juridique.

Le quotidien indique également que cette décennie n’est pas l’objet du conflit opposant les démocrates au 45e président des Etats-Unis sur la publication de ses déclarations d’impôts, ses opposants s’intéressant aux années récentes.

Selon un avocat du président, interrogé par le NYT, les informations du journal « à propos des déclarations d’impôts du président et de ses affaires datant d’il y a trente ans sont extrêmement inexactes ». 


Commentaires