Rencontre avec le chef de l'état Félix Tshisekedi, Lambert Mende boude !

Jusqu’où ira l’ancien Ministre de la communication et Médias dans son obsession à diriger la province du Sankuru ? Ce mardi 7 mai 2019, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu les notables du Sankuru à la cité de l’Union Africaine. À la surprise générale, Lambert Mende n’a pas trouvé d’intérêt à participer à cette rencontre au cours de laquelle la question de l’élection du gouverneur et Vice-gouverneur du Sankuru a été abordée.


Ils étaient presque au complet. Députés nationaux, sénateurs, députés provinciaux et membres du gouvernement originaire du Sankuru autour du président de la République. Le président de l'Assemblée provinciale de Benoit Olamba accompagnés de ses collègues élus provinciaux, les sénateurs Berthold UlunguShe Okitundu, les députés nationaux Jean-Charles Okoto Lolakombe, Alexis Luwundji, Christophe Lutundola etc ont répondu présents à l’invitation du Chef de l’État. À l'exception de Lambert Mende et du sénateur Moise Ekanga, considéré comme le principal soutien du sulfrureux ex porte-parole du gouvernement dans sa quête de devenir gouverneur de Sankuru.
L’ancien ministre de la Communication et des médias n’a donc pas boudé la rencontre avec le chef de l’État selon ses explications.

Joint mardi au téléphone par la Rédaction de 7SUR7.CD, Lambert Mende Omalanga pointe du doigt l’actuel vice-premier ministre a.i de l’intérieur qui, selon lui, ne l’a pas informé à temps.

« Imaginez-vous que la réunion avec le président était prévue à 13 h 30. Je ne serais averti qu’aux alentours de 13 h 25 alors que je me trouvais à ma ferme de Menkao, par les services du vice-premier ministre a.i de l’intérieur », explique l’ancien porte-parole du gouvernement.
« J’ai néanmoins appelé le service de la présidence pour m’excuser et le président m’a rassuré qu’il allait également me recevoir », renchérit Lambert Mende. 

Dans l’opinion, ces deux absences sont diversement interprétées. Si certains les minimisent, les plus rigoureux des observateurs y voient un manque de considération à l’égard du Chef de l’État. Ceux qui sont de cet avis n’ont pas oublié cette phrase de Lambert Mende après l’annonce du report de l’élection du Gouverneur : « Même s’il (chef de l’État) me le demandait, je ne me retirerais pas et ma famille politique me soutient totalement ».

Commentaires