Les opposants Franck Diongo et Firmin Yangambi libérés !

Félix Tshisekedi a annoncé le 13 mars la libération de plusieurs prisonniers politiques, dont celles des opposants Franck Diongo et Firmin Yangambi. 


Les annonces étaient très attendues. Conformément, à sa promesse de campagne, le président a signé les ordonnances visant à libérer plusieurs prisonniers politiques et d’opinion, a annoncé le 13 mars à la télévision nationale le directeur de cabinet du président, Vital Kamerhe. Parmi eux figurent les opposants emblématiques Franck Diongo et Firmin Yangambi.

Le premier avait été condamné en 2016 à cinq ans de prison pour séquestration aggravée et coups et blessures sur des agents de la Garde républicaine. Le second, arrêté en 2009, avait été condamné à vingt ans de prison notamment pour tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel et détention d’armes de guerre.
Au total, quelque 700 détenus politiques bénéficieront d’une libération conditionnelle, grâce à deux arrêtés du ministère de la Justice.

Vital Kamerhe a également annoncé la libération conditionnelle d’Eugène Diomi Ndongala, évoquant un arrêté que le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba, actuellement en dehors de la capitale, devrait prendre dès le jeudi 14 mars pour faire libérer l’opposant, condamné en 2014 à dix ans de prison pour viol sur mineures. Son parti, Démocratie chrétienne, dénonçait un procès politique intenté contre leur leader pour son soutien à Étienne Tshisekedi.

Commentaires