Photo avec Jean De Dieu Momo : Célestin Djamen reçoit des menaces de mort et répond à ses détracteurs !

L’ancien cadre du MRC refait de nouveau parler de lui.
Après avoir claqué la porte du parti de Maurice Kamto, Célestin Djamen s’est mis à dos tous ses ex-compagnons de guerre.
Dans une récente publication, il déclare même avoir reçu des menaces de mort et des tentatives d’intimidation de leur part, surtout depuis la publication d’une de ses photos, en compagnie de Jean De Dieu Momo.

Ce jeudi 18 février 2021, Célestin Djamen a profité de son séjour à Yaoundé pour aller rendre une petite visite au ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Me Jean De Dieu Momo.
Ce qui a vite fait de mettre les internautes dans tous leurs états.

Taxé de traitre et traité de tous les noms d’oiseaux, l’homme politique vient alors d’envoyer un message à David Eboutou, un lanceur d’alerte où il dit être serein.

 '' Mon cher David. Dis leur que personne ne va réussir à m’inoculer le virus de la haine. Tu as vu comment une simple photo agit telle de l’eau bénite sur la tête d’un envoûté ? '', écrit Djamen à Eboutou.

Menaces

L’ancien cadre du Mrc affirme par ailleurs que certains camerounais font le qui vive sur sa page.

 ‘’ Tu as vu comment ils épient mes faits et gestes ? Certains vont plus loin et viennent jusque dans mes inbox me proférer des menaces.  Tu remarqueras que c’est le travail d’une clique. Ils multiplient des faux profils à longueur de journée pour mieux étaler leur haine car, incapables de m’opposer une véritable critique argument contre argument… ‘’, indique-t-il.

‘’ La vérité c’est qu’ils me font rire. Dis-moi-toi David. Comment  justifies tu ce type d’hystérie de personnes qui dorment sur ta page à longueur de journée pour vouloir t’imposer ce qu’ils pensent être bon pour eux alors qu’ils ont des pages connues, des groupes  connus et des lanceurs d’alertes acquis à leurs causes ? Si ce n’est pas la folie c’est quoi? ‘’, s’interroge Célestin Djamen.

Notons que Célestin Djamen a quitté le MRC, en déclarant qu’il songeait à fonder son propre parti.
Toutefois, il n’a jamais caché son ambition de rejoindre le gouvernement.