Retour de parquet pour Aissatou Diop : Ça sent le roussi pour l'ex-femme de Diop ISEG !

 Le contentieux opposant Aïssatou Seydi à son ex-époux Mamadou Diop a pris une tournure inattendue.
En effet, Madame Diop Seydi a été conduite manu militari ce lundi 11 janvier 2021, par les éléments de la section de recherches de la gendarmerie de Faidherbe.

L’ex-femme de Diop Iseg est poursuivie pour faux et usage de faux et abus de biens sociaux par Mamadou Diop Iseg, suite à une plainte déposée par celui-ci.  
Elle a finalement été mise aux arrêts ce lundi, après avoir refusé refusé de déférer à la convocation qui lui a été notifiée. 

Ce mardi, on apprend que son face à face avec le procureur de la République a été reporté. Un retour de parquet qui selon les Echos n’est pas une bonne chose pour Mme Diop.
Pour cause, les dossiers qui font l’objet d’un retour de parquet finissent très souvent instruction.

Pour en revenir aux faits, tout est parti d’une procédure d’expulsion de l’immeuble sis à Sacré-coeur 3 enclenché par Aïssatou Seydi, alors que Diop Iseg était entre les mains de la justice.
Dans une décision rendue vendredi dernier, les juges ont ordonné l’expulsion de Mamadou Diop, des membres de sa famille et de la société de gardiennage dite Ninki pro sécurité de l’immeuble.

Le directeur de l’Iseg Mamadou Diop à sa sortie de prison, avait fait appel dans la procédure d’urgence. Il révélait qu’ils avaient payé cette maison de Sacré-cœur 3 avec 7 chèques de 10 millions. Et, c’est quand il a été en prison qu’Aissatou Seydi a commencé des démarches pour s’approprier la maison.

Elle ne pensait pas que j’allais sortir et dès qu’elle a été informée de ma libération, elle s’est empressée de détruire les chèques. En complicité avec le propriétaire de la maison. Il y a eu un deal sur mon dos ”, dénonçait-t-il.

Avant de clarifier : “ ISEG a décaissé 110 millions de francs CFA pour la maison dont le prix est fixé à 140 millions. Devant les enquêteurs, Aissatou Seydi a reconnu que la maison a été achetée avec des chèques de l’ISEG. On habite toujours ensemble et elle occupe une chambre dans la maison. Donc, l’ordonnance n’est pas valable car dans le code de la famille, un époux ne peut pas exclure l’autre tant qu’ils sont dans les liens du mariage.