Du nouveau dans l'affaire du deal que Ouattara à proposé à Gbagbo.

Le président Alassane Ouattara a demandé à son prédécesseur Laurent Gbagbo de ne pas se présenter à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 en contrepartie de la grâce présidentielle qu'il entend lui accorder. Le rédacteur en Chef de Jeune Afrique a confirmé cette information avant d'apporter d'autres éclaircissements. 



Le confrère Jeune Afrique précise cependant que l'ancien pensionnaire du pénitencier de Scheveningen lui a opposé une fin de non-recevoir.

 " Le Président Ouattara a bel et bien proposé un deal à Laurent Gbagbo via le Président du Niger, Mahamadou Issoufou. Il s'agit d'une grâce dans le cadre du casse de la BCEAO si le Candidat de EDS accepte d'être neutre dans le processus électoral. Bien évidemment, l'ancien Président Ivoirien a rejeté l'offre ", a déclaré Marwane Ben Yamed, avant de préciser : "Mathématiquement, il est impossible pour le Candidat du RHDP de gagner cette élection avec dans la compétition Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. "


Poursuivant, le Red'Chef de JA indique que lors du déjeuner de travail de l'Élysée, le président français Emmanuel Macron avait demandé à Alassane Ouattara de reporter la présidentielle afin de se donner du temps pour opérer " des gestes d'apaisement en faveur de Laurent Gbagbo et Guillaume Soro afin qu'ils rentrent en Côte d'Ivoire pour participer au scrutin présidentiel ". Mais le chef de l'État ivoirien a décliné cette recommandation.