Coup dur pour Vital Kamerhe: La cour d'appel de Kinshasa refuse à nouveau la liberté provisoire au leader de l'UNC !

Condamné à 20 ans de travaux forcés, les avocats de Vital Kamerhe avaient promis de faire appel afin de faire sortir leur client de prison. Dans l'attente de réussir ce pari et de faire libérer le leader de l'UNC, les avocats de Kamerhe ont déposé une seconde demande de liberté provisoire qui a de nouveau été refusée.


Durs temps pour l'ex directeur de cabinet de Tshisekedi. Tandis que les militants et sympathisants de l'UNC réclament un procès de second degré pour Kamerhe, ses avocats tentent de leur côté de le faire sortir de la Makala. Au lendemain de sa condamnation, les avocats de l'homme politique avaient introduit une demande de liberté provisoire qui a été rejetée. Pour une deuxième fois consécutive, les juges de la cour d'appel de Kinshasa ont servi un grand NON aux avocats de Kamerhe ce 24 juillet 2020.

A titre de rappel, ce 07 août prochain marquera le début du procès en appel de Vital Kamerhe en vue de changer la donne.