Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la CPI : Le match est terminé !

Ce n’est pas encore la liberté pleine et entière demandée par leurs avocats mais, désormais, les deux hommes devraient pouvoir retrouver leurs passeports, saisis lors de leur arrestation et très certainement périmés depuis, et ne seront plus soumis à l’interdiction de « se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’Etat d’accueil ».


On était censé sortir définitivement de la crise militaro-politique qui a scindé le pays en deux à l’issue des élections présidentielles de 2010. Malheureusement, il y a une une autre crise ayant opposé les camps Gbagbo et Ouattara qui a occasionné plus de 3000 morts. 

Après le renversement du régime du président Gbagbo le 11 Avril 2011, il sera transféré à la cour pénale internationale en Novembre de la même année par le régime Ouattara pour y subir un procès. Il y sera rejoint en 2014 par son ancien Ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé.


Après des années d’attente, le procès démarra finalement en 2016. Il a duré 02 ans. Pendant ces deux ans, l’accusation a présenté 82 témoins à charges qui n’ont pas pu prouver la culpabilité des deux accusés. C’est alors que l’acquittement du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé sera prononcé le 15 Janvier 2019 avec six conditions imposées. Quatre de ces conditions furent levées le 28 Mai dernier.

Un procès a récemment été fait du 22 au 24 Juin pour déterminer la réponse à donner à la demande de la procureure Fatou Bensouda qui a fait appel de l’acquittement des deux accusés. Vu les arguments présentés par les différentes parties de ce procès, on peut dores et déjà conclure que le Président Laurent Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé seront définitivement libérés car leurs équipes de défense ont complètement démonté les arguments de l’accusation.