Prison de Thiés : Luc Nicolai vomit du sang dans sa cellule de prison

Luc Nicolaï, célèbre promoteur de lutte, observe une gréve de la faim depuis sa cellule de prison, mais après quelques jours de privations, son état de santé a connu un sacré coup. Il a commencé à vomir du sang !!! Un fait qui secoue ses proches.
 

en détention à la maison d’arrêt et de correction de Thiès, a reçu, hier mercredi, la visite de l’un de ses avocats, Me Baboucar Cissé, qui l’a rejoint aux environs de 13 heures. Les deux hommes ont discuté pendant plus d’un tour d’horloge. Au cours de cet entretien, l’avocat est parvenu à trouver les mots justes pour convaincre son client d’interrompre sa diète forcée, entamée depuis le mardi 9 juin.

«J’ai rencontré monsieur Luc Nicolaï. Nous avons longuement discuté et il a finalement accepté de mettre un terme à sa grève de la faim. Mais je dois préciser que j’ai trouvé mon client dans un état de santé assez inquiétant. Il a perdu beaucoup de poids, au point d’avoir été mis sous surveillance médicale», regrette la robe noire. Selon des informations de L’Observateur, «lundi dernier, le promoteur de lutte a vomi beaucoup de sang, après être resté plusieurs jours sans s’alimenter. Pourtant, l’administration pénitentiaire lui servait au quotidien des repas. Ce qui a laissé de marbre Luc Nicolaï, qui avait choisi de ne prendre que quelques verres d’eau. Affaibli, il a été victime de plusieurs malaises et a été conduit à l’infirmerie de la prison.»

Une situation des plus préoccupantes pour les avocats de l’homme d’affaires dakaro-mbourois, transféré de la prison de Saint-Louis à la Maison d’arrêt de Thiès pour y purger le reste de sa peine d’emprisonnement de 5 ans dans le cadre de l’affaire de la drogue de l’hôtel Lamantin Beach. Non satisfait de ses conditions de détention et de traitement, en ce temps de pandémie du Covid-19, Luc Nicolaï refuse depuis de s’alimenter. Ce qui a fait dire à Me Cissé que lui et ses collègues sont plus que déterminés à durcir la bataille judiciaire pour tirer leur client de l’enfer carcéral.

Par mégarde… des Sceaux

Me Cissé, qui s’est offusqué de voir Luc Nicolaï être encore retenu dans les liens de la détention, a sèchement rectifié Me Malick Sall, le ministre de la Justice, qui avait soutenu que l’homme d’affaires est retourné en prison à cause d’une «contrainte par corps». «Le garde des Sceaux a commis une erreur… Il est clair que Luc n’est pas retenu en détention à la faveur de l’exécution d’une contrainte par corps. Parce que la contrainte par corps obéit à une procédure, qui n’a pas été mise en branle par la partie civile. Il ne résulte pas du dossier qu’il est en prison pour exécution de la contrainte par corps. Sa détention est arbitraire et il doit être immédiatement mis en liberté. Nous allons exploiter cette brèche pour obtenir sa mise en liberté», assure l’avocat.

Dans le sillage de Me Baboucar Cissé, un groupe de lutteurs s’était aussi rendu à la maison d’arrêt et de correction de Thiès pour tenter de s’entretenir avec le promoteur de lutte. Mais ils seront tout bonnement éconduits par les agents de l’administration pénitentiaire, en application stricte des mesures sanitaires de lutte contre le Covid-19.