Vilipendé sur la toile, la réponse cinglante de Vincent Toh Bi à ses détracteurs.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, le préfet d’Abidjan est en première ligne. Il s’affiche sur les réseaux sociaux aussi bien que sur le terrain, communiquant à tout va. Portrait d’un homme atypique, dont l’omniprésence et le style font aussi grincer des dents. Toutefois, en cette saison pluvieuse, le préfet fait l'objet de multiple attaques sur la toile.


Fidèle à ses habitudes, Vincent Toh Bi Irié multiplie ses descentes sur le terrain en cette saison pluvieuse, avec son corollaire d'éboulement de terrain et d'inondations. Sous le vent comme sous la pluie, le Préfet d'Abidjan brave les intempéries pour sensibiliser la population à quitter les zones à risque. Le cyberactiviste Cissé Seint a interprété ces actions de l'administrateur civil comme une expression de ses ambitions politiques. " Qu'est ce que monsieur le préfet veut au juste ? Se substituer au ministre de l'Intérieur ? Cherche-t-il réellement à aider ou il est à la recherche d'un poste électif ? Ce monsieur est juste un politicien caché, je fais attention à lui. Pourquoi prendre des photos sous la pluie ? ", avait-il publié sur les réseaux sociaux. Il n'en fallait pas plus pour que le Préfet revienne à la charge pour mettre ses détracteurs à leur place.