Double scrutin : Maurice Kamto se réjouit de la réussite du boycott et fustige les chancelleries internationales qui l’avaient critiqué !

Quelques jours après l’annonce de la date des élections municipales et législatives, Maurice kamto avait lancé un vibrant appel au boycott.
Il a ainsi fait la propagande de ce mot d’ordre en allant à la rencontre de plusieurs personnalités internationales, qui pour la plupart n’ont pas approuvé son projet.
Toutefois au lendemain des élections, le leader du MRC estime que le taux d’abstention historique enregistré lors de ce double scrutin, lui a donné raison.

Au même titre que le Chef d’Etat, Maurice Kamto a tenu un discours adressé à la Jeunesse ce lundi 10 février 2020.
Au cours de cette déclaration, le pourfendeur du régime d’Etoudi est revenu sur le boycott des élections qu’il prône depuis plusieurs mois.

Dans ce contexte, le président du Mrc a confié s’être heurté au scepticisme des communautés internationales.
En effet selon des sources diplomatiques, la décision de Maurice Kamto de ne pas engager son parti pour les élections municipales et législatives du 09 février n’a pas été approuvée par beaucoup de gouvernements occidentaux.
‘’ La communauté internationale, celle qui avec condescendance nous a fait des leçons sur le boycott, peut avec le niveau exceptionnellement élevé d’abstention constater le degré de défiance que le régime de M. BIYA a par son incompétence et son irresponsabilité politique installé entre lui et le peuple auprès de qui le MRC se situe ‘’,a déclaré le candidat malheureux à la présidentielle de 2018.

A en croire Maurice Kamto, le taux d’abstention aux derniers scrutins est de 77%.
‘’ Nous l’avons dit et nous le maintenons, toute élection crédible dans notre pays doit être précédée par la résolution de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest d’une part, et, d’autre part, par la réforme consensuelle du système électoral. De façon massive les Camerounais ont par leur boycott dit non à la forfaiture du régime.
Les chiffres en notre procession font état d’un taux de participation d’environ 23%, soit 77% de taux d’abstention. Outre les régions du Nord–Ouest et du Sud-Ouest où il n’y a simplement pas eu de vote, dans une ville comme Ebolowa, dans la région du Sud, le taux de participation est d’environ 15%, soit une abstention de 85%
‘’ , a soutenu le Professeur Kamto.

Toutefois, cette information ne concorde pas avec celle avancée par le Ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji, qui a avancé que ‘’ l’écrasante majorité ‘’ du corps électoral camerounais a participé au vote’’.