Révélations fracassantes sur le deal Biya-Kamto : le leader du MRC jouerait-il à un double jeu ?

Depuis sa libération en Octobre 2019, plusieurs langues se sont déliées pour dénoncer une présumée magouille orchestrée par Maurice Kamto.
En effet, au moment des faits, l’hebdomadaire Jeune Afrique avait suscité la polémique et révélé que les responsables du MRC avaient entamé les négociations en secret avec Paul Biya.
La semaine passée, c’était au tour de Aminata Ahijo de prendre les risques de violer le secret d’Etat en dévoilant le fait que Maurice Kamto détiendrait toujours sa carte de membre du RDPC.
Et si l’opposant avait dupé son monde et ses milliers de partisans depuis le début ?

Ancien ministre et conseiller de Paul Biya, Maurice Kamto s’est mué depuis quelques années en pourfendeur du régime d’Etoudi et est devenu le principal opposant politique au Cameroun.
Toutefois, son intégrité est sérieusement mise en doute depuis quelques temps, avec ce déferlement d’accusations provenant de ses anciens camarades de parti, tels que Paul Eric Kingue, de la presse et des membres du parti au pouvoir.

A en croire ces supputations, le Professeur Kamto n’aurait jamais coupé le pont avec son mentor, le Président Paul Biya.

Tout est parti du lendemain de sa libération le 05 octobre 2019 sur décision du Chef de l’Etat, au lendemain du Grand Dialogue National.

Dans son article dédié à cet affaire ce jour-là, le magazine panafricain Jeune Afrique avait laissé entendre que Maurice Kamto avait négocié sa libération avec Etoudi.
Voici un extrait de cet article :
‘’ Cette remise en liberté de l’opposant camerounais est le fruit de plusieurs jours de négociations en coulisses. Tout a commencé mi-septembre, à l’initiative du palais d’Étoudi.
Deux émissaires ont pris contact avec Maurice Kamto, arrêté le 26 janvier dernier à la suite d’une manifestation organisée à Douala, et détenu depuis à la prison principale de Yaoundé.
Les deux personnalités étaient porteuses d’une proposition de sortie de crise comportant l’élargissement de l’opposant en échange de l’engagement de ce dernier à renoncer à contester la réélection de Paul Biya lors de la présidentielle du 7 octobre 2018.
Maurice Kamto accepte de les recevoir, mais pose tout de suite un préalable à l’entame d’un dialogue avec les émissaires de Biya. Il exclut de poursuivre la discussion si l’arrêt des poursuites ne devait profiter qu’à lui, et pas à ses compagnons de la coalition constituée autour de sa candidature.
Après plusieurs va-et-vient entre la prison de Kondengui et le palais présidentiel, les émissaires transmettent la bonne nouvelle. Paul Biya consent à libérer Michèle Ndoki, Alain Fogué, Christian Penda Ekoka et Albert Dzongang
‘’.

Des suites de ces déclarations, Maurice Kamto avait fait une sortie pour battre en brèches ces propos et a crié au complot pour le discréditer.

Cependant, ces rumeurs refont surface en cette période de campagne électorale pour le double scrutin de ce dimanche 9 février 2020.
En effet, Aminata Ahidjo, la fille de l’ancien président du Cameroun a fait une sortie rocambolesque dans laquelle elle révélait les solides liens entre Maurice Kamto et Paul Biya.
D’après elle, Maurice Kamto n’a jamais démissionné du Rdpc.

En effet, Kamto aurait toujours en sa possession sa carte de membre du parti au pouvoir. Son épouse serait également est une membre influente du parti présidentiel (Rdpc), parrainée au Rdpc par Maurice Kamto en personne.
Par ailleurs, Aminata Ahidjo soutient mordicus que le leader du MR et Paul Biya se seraient rencontrés à deux reprises, depuis la libération de Kamto de la prison de Kondengui.

De quoi faire penser que le candidat malheureux aux élections de 2020 jouerait donc sur deux tableaux. Mais à quelle fin ? Nous ne saurions le dire.

Reste à savoir si ces informations seront prouvées, ou démenties, ou si le principal mis en cause jouera la carte du mutisme et laisser jaser les mauvaises langues…