Attaques séparatistes lors de la campagne électorale : les ambazoniens ouvrent le feu sur une caravane du RDPC !

Dans le cadre du double scrutin en perspective, les candidats du parti au pouvoir étaient dans la région du Nord-Ouest pour le lancement de la campagne électorale dans cette localité.
Toutefois, une embuscade leur a été tendue par les milices armées indépendantistes de la région : une rafale de tirs accueilli le convoi à l’entrée de Mbengwi.
Plusieurs personnes ont été blessées et le véhicule du député sortant saccagé.

Les séparatistes avaient fait part de leur farouche réprobation quant à la tenue des élections législatives et municipales au Cameroun, avant la résolution de la crise anglophone.
Ils avaient ainsi menacé de terribles représailles les hommes politiques qui fouleraient le territoire anglophone pour battre campagne et avaient appelé au boycott.

 Ce samedi 1er février 2020, la caravane du député sortant honorable Enwi Francis a été attaquée à deux reprises alors qu’elle tentait de rallier Mbengwi.

La première attaque a eu lieu dans une localité appelée Alahnki située le long de la route de Bamenda/Mbengwi ou deux militants et un policier ont été blessés suite aux échanges de tirs.

Puis sur environ deux kilomètres, les sécessionnistes ont cette fois ci essayé d’empêcher au convoi d’atteindre Mbengwi.
Cela s’est produit aux alentours du village de Nguembo. À ce niveau, deux militants ont été blessés.

Ces personnes grièvement blessées ont été admises au centre hospitalier de la localité et sont depuis lors aux soins intensifs.
Mbah Acha Rose Fomundam, chef de campagne de la division Momo du RDPC, a rendu hommage aux militants blessés et les a qualifiés de vrais patriotes, amoureux du Cameroun.

Commentaires