L'opposant Martin Fayulu s'est de nouveau attaqué au chef de l'état Félix Tshisekedi !

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, a organisé une conférence de presse lundi 13 janvier à Kinshasa, au cours de laquelle il a évoqué la question de la balkanisation. C’est le sujet phare que la presse aborde mardi 14 janvier 2020.


D’après Fayulu, cette mission de balkanisation est facilitée par Félix Tshisekedi, actuel chef de l’Etat. Le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE), d’après ses calculs, que le pays est déjà balkanisé à 70 %.
« Je n'ai pas commencé la politique aujourd'hui. Quand, j'ai commencé la politique, Félix Tshisekedi était encore à l'école secondaire. Je n'ai jamais vu Étienne Tshisekedi faire des négociations secrètes avec des politiciens. Je connais E. Tshisekedi depuis 1990. Il nous a appris à aimer ce pays », a déclaré Martin Fayulu.

Le président de l'Ecide a aussi appelé les Congolais à lutter pour sauver les FARDC du contrôle de Joseph Kabila qu'il qualifie de principal acteur du schéma de la balkanisation de la RDC.

« Quand on vous dit qu'un groupe rebelle a fait une reddition à l'Est, ne croyez pas, ce sont les étrangers qu'on déverse dans notre armée. Aujourd'hui, il y a plusieurs terres vides au Kivu à cause de la population fuyant l'insécurité. Tout ça, c'est pour mieux favoriser la balkanisation. Il faut que les Congolais comprennent qu'on veut exterminer notre peuple. Kabila gère tout le monde ici. Il est venu, il a pris l'armée, il a changé sa composition. Il gère et nous sommes là. Il faut qu'on se défende », a-t-il dit.
Martin Fayulu appelle le peuple Congolais à s’indigner et à se lever contre ce complot et contre les tueries perpétrées par les groupes armés dans l’Est du Pays.

« Nous sommes indignés par le projet de balkanisation de notre pays et nous voulons dire que nous sommes contre ce complot. Nous marchons pour que tout le monde sache que le peuple congolais ne laissera jamais son pays être balkanisé. On a l’impression que la balkanisation s’est accélérée, le processus s’est accéléré. Il faut l’arrêter vite. Apparemment, les auteurs n’arrentent pas, ils continuent. Il faut les arrêter », dénonce MartinFayulu.

Commentaires