La relation père-bébé expliquerait les comportements futurs de l’enfant

La présence affectueuse d'un père dès les premiers mois de vie d'un nourrisson aurait un impact positif sur son comportement à un an et après. C’est ce que révèle une récente étude britannique publiée dans le « Journal of Child Psychology and Psychiatry ».

Les enfants ayant des pères affectueux auraient moins de problèmes de comportement. 

Le contact physique entre un bébé et ses parents est crucial pour l'épanouissement de l'enfant. Les câlins des parents assurent un développement optimal du système nerveux parasympathique, lié au repos et à la récupération physique. Grâce à ces contacts, les enfants supportent mieux le stress en grandissant, par exemple.

Pour cette étude, il a été demandé à 25 mères et 25 pères d'enlacer et câliner leur enfant. Les rythmes cardiaque et respiratoire des bébés ont été mesurés avant, pendant et après les séances de câlins. L'étude montre ainsi que, tant avec la mère qu'avec le père, ces deux rythmes diminuent pendant et après les caresses. Les séquences vidéo indiquent également que les deux parents touchent intuitivement leur enfant aux mêmes endroits et de la même manière.

"Nous voulons encourager les papas a être plus actifs dans les soins et l'attention portés à leur bébé. Aujourd'hui, les pères sont bien plus investis que dans le passé mais il y a encore un écart à combler vis-à-vis des mères. Les hommes pensent parfois que la mère a un lien physiologique privilégié avec le petit, du fait de la grossesse", selon la directrice de recherche Martine Van Puyvelde.

En outre, si la plupart des recherches menées jusqu’à présent s’intéressaient surtout au rôle des mères, cette étude « apporte une nouvelle pierre à un faisceau grandissant de preuves suggérant qu'une intervention précoce auprès des parents peut avoir un impact positif sur le développement de l'enfant ».