Ne faites pas ce signe sur les photos, il pourrait servir aux cybercriminels

Grâce aux avancées de l'informatique et de la photographie, les cybercriminels peuvent plus facilement récupérer vos empreintes digitales pour usurper votre identité. Faire un signe "V" sur les photos aggrave votre situation car cela vous expose clairement à plus de risques.

Dans un article publié le jeudi 19 septembre 2019, le média en ligne Capital donne un autre sens du signe V. Selon le journal, faire le signe V peut paraître anodin, mais il permet aux cybercriminels de recueillir énormément d’informations sur les internautes. Et peut être utilisé pour usurper leur identité.

Selon un rapport en cybersécurité cité pat Global Times, un média chinois en langue anglaise proche du pouvoir, il est possible de reconstituer 100% des empreintes digitales si la photo a été prise à moins de 1,5 mètre de distance. Il est possible d’en récupérer jusqu’à 50% si le cliché a été réalisé à 3 mètres.

Une telle prouesse résulte des performances sans cesse améliorées des capteurs photographiques des smartphones. Certains cybercriminels peuvent ainsi utiliser ces données afin de déverrouiller certains systèmes de protection basés sur la reconnaissance digitale. C’est le cas, par exemple, des moyens de paiement (les applis bancaires en sont friandes) mais aussi des serrures connectées. Rien que sur Weibo, un réseau social chinois ressemblant à Twitter, le mot-clé évoquant le signe V permet d’accéder à 390 millions de photos.

Grâce à ces données, les cybercriminels peuvent déverrouiller certains systèmes s’appuyant sur la reconnaissance digitale, comme les moyens de paiement ou les serrures connectées. Mais rassurez-vous, ils doivent encore avoir un accès physique au capteur pour concrétiser le vol.

Pour rappel, en janvier 2017, des scientifiques japonais avaient déjà tenté d’alerter les internautes sur les dangers de laisser leurs informations biométriques filtrées sur la toile. 

Commentaires