A 107 ans, cette mamie révèle le surprenant secret de sa longévité

À l’occasion de son 107e anniversaire, cette New Yorkaise a profité de la fête organisée en son honneur pour confier ses secrets de longévité. Louise Signore a passé quasi toute sa vie dans le Bronx, à New York. Elle y fête aujourd’hui ses… 107 ans!

Une fête en son honneur était organisée ce mercredi dans la maison de retraite dans laquelle elle réside. Au total, une centaine de personnes, famille et amis, entourait Louise pour célébrer son anniversaire.

À cette occasion, elle a révélé son secret pour rester en forme après avoir passé plus d’un siècle sur cette planète.


Une vie active

Native de New York, cette femme a atteint l’âge vénérable de 107 ans et le secret de sa longue vie, elle ne l’attribue pas à ses habitudes alimentaires ou physiques. Louise Signore est née à Harlem en 1912 et a célébré son anniversaire en marquant le coup. Elle a invité plus de 100 personnes dans le centre communautaire de son quartier. En se confiant aux médias, la centenaire révèle qu’elle doit son âge avancé à son tempérament actif. En effet, elle aime danser dès qu’elle en a l’occasion, jouer au bingo et déguster des plats italiens. Mais ces activités sont seulement la partie émergée de l’iceberg puisqu’elle attribue son âge très avancé à un secret insolite.

Un secret insolite

Quand Louise Signore confie son secret, l’auditoire s’esclaffe. « Je pense que je dois principalement mes 107 ans au fait que je ne me sois jamais mariée. Ma sœur m’envie même mon célibat ! » s’exclame-t-elle, sans détours. La longévité semble être une marque de fabrique dans la famille new-yorkaise puisque sa cadette a également dépassé la barre de la centaine de deux années.

Un régime méditerranéen

Quant à l’alimentation de la dame Louise, elle ne semble pas se priver et rend un bel hommage à ses origines italiennes. Selon elle, la gastronomie de la Botte lui procure un plaisir incommensurable mais également une santé de fer. « La nourriture de mon pays d’origine est bonne. J’ai été élevée dans l’appréciation des bons repas et j’ai banni le soda et les gâteaux » se réjouit la centenaire. Au menu : huile d’olive, poisson, légumes et grains entiers. Une alimentation qui lui vaut certainement d’avoir atteint son âge vénérable.

« Plus d’inconvénients que d’avantages »

Selon la dame au regard vif, il est tout à fait plausible que le célibat ait pu l’aider à vieillir plus sereinement. Et ce n’est pas la seule à soutenir cette théorie puisque Jessica Gallan, une Ecossaise de 109 ans, loue également les bienfaits de ne pas convoler en justes noces. « Nous devons toujours rester à l’écart des hommes car ils apportent généralement plus d’inconvénients que d’avantages » renchérit-elle. Une note d’espoir pour les célibataires en proie au désespoir.

Pas de place à l’ennui

Si certains assimilent le célibat à l’ennui et à la prostration, il en est tout autre pour la pétillante Louise Signore qui affiche 107 ans au compteur. Pas de place à la morosité pour la centenaire puisqu’elle croque la vie à plein dentier !  Et celle-ci ne se prive pas de fouler la piste de danse qu’elle improvise chez elle. « Je fais du sport et il m’arrive encore de danser ! Après le déjeuner, je finis souvent ma journée en jouant au bingo » s’exalte la femme en pleine forme. Une leçon d’inspiration pour ceux qui voient l’âge comme une fatalité.


Commentaires