Médecins sans frontières évacue temporairement Biakato en Ituri !

Dans l'est de la République démocratique du Congo, en Ituri, Médecins sans frontières (MSF ) a annoncé l'évacuation temporaire de son personnel de la région de Biakato à la suite de l'attaque du Centre de santé de la ville le 3 décembre.


C'était l'attaque de trop pour MSF. Le 3 décembre, un groupe armé de bâtons et de machettes a pris d'assaut le centre de santé de Biakato. Si les agresseurs ne sont pas parvenus jusqu'au centre de traitement Ebola et si aucun blessé n'est à déplorer, précise l'ONG, il fallait prendre une décision.

« Tôt, le matin du mardi 3 décembre, un groupe de personnes armées de bâtons et de machettes ont fait intrusion dans le centre de santé de Biakato. Ils ne sont pas arrivés jusqu’au centre de traitement Ebola qui se trouve dans l’enceinte et personne n’a été blessée. La même nuit, un groupe de personnes aussi armées de bâtons et de machettes ont tenté de pénétrer dans la base de MSF, à Biakato Mines. Des pierres ont été jetées sur la base pendant un moment, mais personne n’a été blessé », explique l’organisation médicale qui offre des soins de santé dans la région depuis 2016.

Narcisse Wega assure néanmoins que les activités ne se sont pas arrêtées pour autant. « MSF s’est assuré de laisser du matériel nécessaire pour la continuité des soins pour les patients. Lesquels soins se poursuivent par les équipes du ministère de la Santé. Nous sommes là pour les populations, mais nous avons une responsabilité vis-à-vis des équipes que nous dépêchons sur place. »

Il ne s'agit pas de la première attaque de ce type dans la région. La même nuit, un autre groupe a attaqué la base MSF de Biakato Mines en jetant des pierres et dans la nuit du 27 au 28 novembre, une attaque meurtrière a été perpétrée contre des personnes travaillant dans le cadre de la réponse à l'épidémie d'Ebola.
Durant l’épidémie d’Ebola, MSF a travaillé de façon très proche avec la communauté de Biakato pour identifier et répondre aux priorités de santé en lien, ou non avec la maladie Ebola. L’organisation a notamment réhabilité les puits et construit une pédiatrie. En soutien au ministère de la Santé, MSF a aussi offert des soins de santé primaire et des soins pédiatriques hospitaliers. En novembre 2019, toujours avec le ministère de la Santé, c’est MSF a construit et géré le centre de traitement Ebola à Biakato.