Kaaris et Booba: La somme ahurissante qu’ils risquent de devoir rembourser après leur bagarre à Orly

Après leur bagarre survenue en août 2018 à l’aéroport d’Orly, le tribunal correctionnel de Créteil réclame 800 000 euros de réparations aux deux rappeurs. Cette bagarre a été vue des millions de fois. En août 2018, la Toile s’est enflammée lorsqu’une vidéo de Booba et Kaaris se battant a été publiée. Tous les deux se sont croisés à l’aéroport d’Orly. 

Entre les deux hommes, une altercation éclate et dégénère rapidement en bagarre générale. La scène filmée et postée sur les réseaux sociaux a porté préjudice aux commerçants de l’aéroport.

Plus d’un an après cet événement, la justice a rendu son verdict: les parties civiles réclament environ 800 000 euros à Booba et Kaaris. A cause d’eux, les chiffres et le taux de tourisme ont baissé de façon considérable. Selon l’avocat «Ce sont les conséquences médiatiques vis-à-vis de notre clientèle de luxe. Elle veut pouvoir déambuler en toute sécurité. Sur les cinq mois qui ont suivi la rixe, avant même les “gilets jaunes”, la clientèle chinoise a fui nos boutiques. » Une perte estimée à 700.000 euros.

Du côté des Aéroports de Paris, les responsables évoquent un énorme préjudice au niveau de l’attraction touristique. La dégradation du mobilier aussi a été évoquée. Elle est d’ailleurs estimée à 6.000 euros, le vol et la perte des produits à 13.400 euros, l’impact psychologique sur les salariés à 2.000 euros. Pour cette audience, aucun des des principaux concernés n’était présent. Mais leur avocat respectif y était:

« D’autres facteurs, comme la hausse de fréquentation à deux chiffres de l’aéroport de Beauvais, ou les grèves des taxis ou des contrôleurs aériens peuvent aussi être avancés alors que cela n’a rien à voir avec la rixe », a avancé l’avocat de Booba. 

Face à cette nouvelle, ce n’est autre que l’avocat de Kaaris qui s’est exprimé sur cette situation : «A croire qu’ils ne se sont lancés au visage que les produits les plus chers à 700 euros. De toute façon, tout le monde n’a pas été condamné pour les dégradations. Et le vol ainsi que la détérioration ont aussi pu être occasionnés par des passants extérieurs à la rixe, comme cela apparait sur les multiples vidéos».


Commentaires