Top 10 des aliments les plus toxiques au monde

Il ne vous viendrait jamais à l’idée de les consommer et risquer d’être malade. Pour d’autres aliments dont on ne se méfie pas et qui nous paraissent sains, , en revanche, il est difficile de savoir que leur consommation peut s’avérer mortelle.

Tout cela par ignorance. Ainsi vous ne vous seriez jamais douté que certains plats et aliments en apparence inoffensifs peuvent vous conduire directement à l’hôpital. Voici un pense-bête des 10 aliments les plus dangereux pour la santé et qu’il faut absolument bannir de votre assiette.



AKÉE

Proche du litchi, l'akée est un fruit comestible, mais très dangereux. Son aspect dangereux provient de deux toxines : les hypoglycines A et B. L'hypoglycine A se retrouve dans les graines et arilles, tandis que l'hypoglycine B ne se trouve que dans les graines. L'hypoglycine se transforme dans l'organisme en acide toxique, notamment pour le foie.

Seules les arilles charnues surmontant les graines sont comestibles. Mais, pour les consommer, il faut absolument que le fruit soit complètement mûr et frais. Dans le cas contraire, il peut provoquer des vomissements et de l'hypoglycémie, très fréquent en Jamaïque.


 CRAPAUD BUFFLE

Originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, le crapaud buffle possède des glandes qui sécrètent du poison appelé bufotoxine, qui se présente sous la forme d'un liquide blanc-laiteux. La bufoténine, un des composants chimiques excrétés par le crapaud dans la bufotoxine, peut provoquer des hallucinations d'environ une heure, c'est pour cela que cette substance est considérée comme une drogue de classe 1 en Australie.

En cas d'ingestion, le crapaud buffle peut provoquer la mort chez l'Homme par arrêt cardiaque. Il semblerait que plus le crapaud buffle est jeune, plus il est dangereux.


Le fugu 

Aussi appelé poisson-ballon, le fugu est un poisson très toxique. En effet, son foie, ses yeux et ses ovaires contiennent de la tétrodotoxine, un poison ultra toxique qui n'a aucun antidote à l'heure actuelle. En ingérant du fugu, la mort peut intervenir après seulement 4 à 6 heures !

La tétrodotoxine paralyse les muscles, ce qui entraîne une mort par arrêt respiratoire. Pas terrible comme mort ! C'est au Japon que le fugu est consommé comme un met de choix. Mais, seuls les cuisiniers disposant d'une licence accordée par l'État ont le droit de préparer ce poisson très toxique. Pour cela, il leur faut enlever la peau, le foie, les intestins et les gonades.


SANNAKJI

Aussi appelé poulpe vivant, le sannakji est un plat traditionnel sud-coréen qui peut rapidement être dangereux pour celui qui le déguste. Comme vous le savez, les poulpes disposent de ventouses sur leurs tentacules et c'est à cause de cela que chaque année, 6 personnes perdent la vie ! En effet, le sannakji est consommé vivant et à cause de ses ventouses qui peuvent s'accrocher au palet, à la langue ou dans la gorge, cela peut provoquer un étouffement.

Bon, je vais vous donner l'astuce pour pouvoir déguster ce met très spécial. Il vous suffit de le croquer dès qu'il arrive dans votre bouche puis de le mastiquer quelques minutes. Bon courage !


TEGILLARCA GRANOSA

Cette espèce de mollusques bivalves se rencontre principalement dans la région Indo-Pacifique de la côte est de l'Afrique du Sud jusqu'au sud de l'Asie et à l'Australie, la Polynésie et le nord du Japon. Ce mollusque est très dangereux pour la consommation en raison de son environnement. Ce petit mollusque s'enterre dans le sable et la boue et vit donc dans un environnement peu pourvu en oxygène. De ce fait, il est contaminé par de nombreux virus et bactéries dont l'hépatite A, le Typhus ou encore la dysenterie. Pour le consommer à moindre risque, il faut absolument le cuire à l'eau bouillante !

HÁKARL

Le Hákarl est une spécialité islandaise à base de requin. C'est d'ailleurs le problème puisque la chair de requin fraîche est toxique à cause de sa forte teneur en acide urique. En effet, le requin ne dispose pas de reins et est donc obligé d'expulser son urine en suant. Le Hákarl peut tout de même être consommé après une longue préparation. Attention aux narines tout de même !


CASU MARZU
Le casu marzu est un fromage italien de Sardaigne plutôt étrange. Lors de sa conception, on y introduit délibérément des larves de la mouche du fromage. Cela permet d'engendrer un niveau avancé de fermentation, mais également des risques de myase entérique ou intestinale lors de la consommation du fromage en question. Oui, car les larves vivantes ingérées pourraient s'offrir un petit week-end dans votre intestin et provoquer ainsi nausée, vomissements, douleurs abdominales, et diarrhées sanglantes. Sympathique !

 NEMOPILEMA NOMURAI
Cette méduse géante pouvant atteindre 2 m et 220 kg pullule dans la Mer du Japon depuis 2005. Si certains tentent de s'en débarrasser en les tuant, d'autres n'hésitent pas à les manger. Mais, cette grosse méduse est très dangereuse car son venin est très toxique. Pour la consommer, on doit enlever les parties toxiques et la cuire.

FESIKH
Ce poisson est traditionnellement consommé le jour de la fête égyptienne du printemps : Shem el-Nessim. Il est préparé à base de mulet fermenté puis on le laisse sécher au soleil avant de le conserver dans le sel. Cependant, si le plat est mal préparé, il peut engendrer la mort, en raison de la bactérie Clostridium botulinum.

MANIOC
Le manioc est certes un aliment consommé de différentes façons (bouilli, frit, cuit à la vapeur, grillé ou en purée), il reste tout de même dangereux pour l'Homme. Le manioc contient en effet des glucosides cyanogéniques toxiques qui se transforment en acide cyanhydrique et qui peuvent causer la mort si le manioc est mal préparé et cuit.
Les feuilles du manioc sont elles aussi toxiques si elles sont mal bouillies car ces dernières contiennent du cyanure. Pour réduire drastiquement les doses de cyanure, il faut laisser tremper le manioc dans l'eau pendant environ 5 jours.

Commentaires