La RDC et l’UE ont signé trois conventions de financement à hauteur de 27 millions d’euros !

L'ambassadeur de l'Union européenne en République du Congo, Jean-Marc Châtaignier, et le ministre des finances, Sele Yalaghuli, ont signé mercredi 26 novembre, à Kinshasa, trois convention de financement à hauteur de 27,5 millions d'euros dans le but d'appuyer la socièté civile et de mettre en place une facilité de coopération technique ainsi de soutenir l'ordonnateur nationale du fond européen de développement (FED).


En effet, le montant alloué au programme d’appui à la participation citoyenne va contribuer à l’enracinement de la démocratie en RDC et à la promotion du dialogue entre citoyens notamment les femmes, les jeunes ainsi que les personnes handicapées, avec les pouvoirs publics dans les domaines de la participation citoyenne, de la promotion des droits des travailleurs et des consommateurs.

En revanche, l’action sur la facilité de coopération technique sera financée à hauteur de 8 millions d’euros.

Ceci permettra de financer l’expertise pour le suivi et l’évaluation des projets financés sous le 11e FED, en vue de la préparation du prochain programme de coopération entre l’UE et la RDC après 2020.

Elle soutiendra, en particulier, la préparation des projets d’investissements et des mesures d’amélioration du climat des affaires.

Et enfin, le programme d’appui à l’Ordonnateur national du FED s’offre une enveloppe de 7,5 millions d’euros qui permettra au ministère des Finances de renforcer ses capacités et d’assurer le fonctionnement et le renforcement de la performance de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du FED (COFED) afin d’assister l’Ordonnateur national dans ses fonctions de maître d’ouvrage des projets et programmes.

À en croire Jean Marc Châtaignier, la signature de ces trois conventions confirme l’engagement sans faille de la délégation à poursuivre la mise en œuvre de sa politique de coopération au bénéfice de la population congolaise, à travers un soutien actif à la société civile, à l’amélioration du climat des affaires et au renforcement des services de l’État.

Commentaires