Après la condamnation de Ntaganda: Denis Mukwege appelle à la poursuite des auteurs des crimes au Kivu !

Dans sa brève réaction au sujet de cette condamnation du chef milicien, Boscio Ntaganda par la Cour pénale internationale. Dr Mukwege se félicite de ce verdict. Il estime que la justice devrait se saisir aussi des criminels de grand chemin au Kivu. 


Le prix Nobel de la paix regratte que la communauté internationale se taise devant la gravité des crimes ignobles commis dans les provinces du Kivu, alors qu'il ne cesse de dénoncer ces cas de crime contre l'humanité. 

D’après « l’homme qui répare les femmes », Bosco Ntaganda est condamné à 30 ans de prison, mais d’autres » Terminators » des droits de l’homme au Kivu demeurent impunis et coulent des jours tranquilles au pays. Pourtant, renchérit-il, ce sont de gens répertoriés dans le rapport Mapping qui moisit dans les tiroirs de New York. Des poursuites à leur encontre devraient être menées en toute urgence, martèle le gynécologue Denis Mukwege.


Bosco Ntaganda était accusé de 13 chefs de crime de guerre (Meurtre et tentative de meurtre, attaque contre des civils, viol, esclavage sexuel de civils, pillage, déplacement de civils, attaque contre des biens protégés, destruction de biens appartenant à l'adversaire ; et viol, esclavage sexuel, enrôlement et conscription d'enfants de moins de 15 ans et leur utilisation pour les faire participer activement à des hostilités) et de cinq chefs de crime contre l'humanité (meurtre et tentative de meurtre, viol, esclavage sexuel, persécution, transfert forcé de population).

Commentaires