Le ministre provincial de l’intérieur et de la sécurité de Kinshasa Dolly Makambo est attendu ce lundi à l’Assemblée nationale de Kinshasa !

Abordant les derniers cas de meurtre par balle dans la capital, dont celui de l'administrateur du centre hospitalier Vijana qui a été par un policier commis à la sécurité de l'actuel ministre provincial de l'intérieur de la ville de Kinshasa, « le Président de la République a demandé que justice soit faite rapidement et que le gouvernement revisite les dispositions relatives à la protection des officiels par la Police nationale », indique le compte rendu du Conseil des ministres de vendredi 1er novembre dernier.


La Haute Cour militaire, qui siège en premier et dernier ressort dans l'affaire du meurtre de cet administrateur, a déclaré irrecevable, vendredi, le préalable lié à l'irrégularité de la procédure de flagrance soulevée par le conseil du prévenu Dolly Makambo.

Les avocats du ministre provincial de l'intérieur, qui ne s’avouent pas vaincus, ont promis de revenir à la charge ce samedi. Le même samedi, la Haute Cour militaire avait rejeté l'exception soulevée par le conseil de Dolly Makambo sur l'inconstitutionnalité de la procédure.

Plusieurs organisations, dont l’Église du Christ au Congo (ECC), ont demandé à l’Assemblée provinciale de Kinshasa qui a promis la « convocation en urgence d'une plénière » sur cette affaire, d’initier une motion contre l'ancien bourgmestre de la commune de la Gombe.

Commentaires