Le ministre provincial de l’intérieur de la ville de Kinshasa a été placé en résidence surveillée !

Actuellement, le ministre provincial Dolly Makambo a été placé en résidence surveillée dans un hôtel de Kinshasa. Il est poursuivi par la haute cour militaire dans l’affaire de « meurtre » d’un médecin de l’hôpital Vijana. Une audience foraine se tient sur le lieu où les faits se sont déroulés.


Des voix se sont élevées pour réclamer justice. Commis à la garde du ministre provincial de l’intérieur/ville de Kinshasa Dolly Makambo, la déchéance de ce dernier a été vivement souhaitée pour que nul n’ait la prétention de se croire supérieur à la loi. Accusé d’avoir dépêché ses gardes sur le lieu pour tenter de sécuriser le spoliateur présumé de l’hôpital, Dolly Makambo a été entendu hier jeudi à l’auditorat militaire. 

Au même moment, le gouvernement provincial s’était réuni en urgence pour examiner la question alors qu’un député du parti présidentiel a déposé une question orale avec débat contre le ministre incriminé.

L’incident meurtrier créé par l’un de ses gardes du corps, et qui a conduit à la mort de l’administrateur gestionnaire du Centre de santé de référence Vijana, dans la commune de Lingwala, met le ministre provincial de l’Intérieur dans une mauvaise posture. Certes, ce n’est pas lui qui a tiré sur l’agent de santé, mais Dolly Makambo doit maintenant répondre du forfait commis par sa garde devant l’auditorat militaire. À l’Hôtel de ville, tout comme à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, le dossier est suivi de très près. La justice est mise devant ses responsabilités.

Commentaires